jeudi 17 novembre 2011

Mercredi 16 Novembre — Les Nouveaux Rebelles

Ah, on en a entendu de belles ! De l’envolée lyrique de compèt’, de la prose de poète, de la poésie d’homme politique… et de la Pudeur ! partout de la pudeur, à en rougir, de la pudeur de plateau télé, de presse people, d’écrivain-exhibitionniste… Bref, rude soirée pour les zygomatiques que ce Mercredi 16 Novembre. Les Nouveaux Rebelles nous ont donné ce qu’ils ont de meilleur : de bonnes raisons de rire à leurs dépends. Au point de mettre en péril les lectures mêmes !.. puisque le public, hilare, a parfois réussi à entraîner les Lecteurs dans cette grande poilade collective.
Le commentaire d’Abdel-Hafed Benotman, rebelle de fait, en opposition totale avec cette esthétique de la « Rebellitude institutionnalisée », était bienvenue. Ses aphorismes ont constitué la conclusion idéale à la soirée : il est rassurant de constater qu’après ce vide, étalé sans vergogne, page après page, livre après livre, il soit encore possible de trouver des Écrivains pour en dire tant, le temps d’une simple phrase.


Ce soir, Les Fantaisies Romanesques sont au programme: ce que la salle risque de perdre en hilarité (que dis-je, en hystérie collective !) sera largement compensé par le gain de qualité des textes au programme. Ce sera également l'occasion de profiter des improvisations au piano de Karol Beffa, qui accompagneront les lectures au long de la soirée.
Pour ceux qui n'ont jamais mis les pieds au Réfectoire des Cordeliers (métro Odéon) ce sera aussi l'occasion de découvrir un bâtiment historique qui vaut le coup d'oeil !

En espérant vous voir au rendez-vous ce soir...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire