vendredi 28 septembre 2012

Il était une fois le Collège des Bernardins


Le Collège des Bernardins, fort de ses 5000 m2, est le plus vaste édifice médiéval parisien. Historiquement dédiée à la réflexion théologique, cette institution propose de belles leçons de tolérance à travers la promotion de l’art, notamment contemporain.
C’est dans cet esprit d’ouverture que ce lieu mythique accueillera le festival Livres en tête pour sa première soirée consacrée à l’enfance.
Avant de vous replonger, le 14 novembre, dans l’univers sucré et pégueux des premiers âges, trempez vos pieds dans la marre aux souvenirs en vous imaginant assis sur un banc de bois, pieds ballants dans le vide et mains tâchées d’encre sous vos cuisses, tout disposés à écouter la merveilleuse histoire du Collège des Bernardins.


Il était une fois, dans une Europe en pleine révolution intellectuelle, un moine éclairé qui fit construire un magnifique édifice en plein cœur de Paris. Ce moine, Etienne de Lexington, avait pour ambition de faire des jeunes religieux du XIIème siècle des guides spirituels instruits et savants. Au fil du temps, le Collège des Bernardins devint un lieu d’étude théologique reconnu et contribua au rayonnement de la ville de Paris et de ses Universités. Entre autre personnages, cette institution forma le Pape d’Avignon Benoît XII, diplômé d’un doctorat en théologie.     

Un jour, la Révolution française éclata et le Collège des Bernardins fut vendu comme bien national. De là, tel Ulysse voulant rentrer à Ithaque, ce monument religieux passa par de nombreux états avant de retrouver sa patrie Théologie. Il fut d’abord transformé en prison pour galériens, puis fit office d’entrepôt, avant d’être utilisé comme caserne de pompier à partir de 1845. Enfin, il devint un internat de l’école de police jusqu’à ce que le diocèse de Paris le remette sur les rails de la spiritualité.   

Afin de mieux renouer avec sa vocation initiale, le Collège des Bernardins fut entièrement rénové. Ces minutieux travaux furent récompensés par le Prix du patrimoine culturel de l’Union Européenne pour « restauration exemplaire »Il accueille aujourd’hui de nombreux visiteurs de tous horizons dans le cadre d’événements culturels, éducatifs ou touristiques.

Les lectures à haute voix données le 14 novembre renoueront avec la tradition orale de ce monument à l'acoustique incroyable et c'est avec délice que vous entendrez les murs raisonner les mots d'Anderson, Baudelaire, Hugo et Rimbaud.  

Après toutes ces aventures, les pierres de cet édifice, âgées de 767 ans, peuvent enfin vivre en paix.

La suite des aventures des Bernardins sur leur site www.collegedesbernardins.fr 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire