vendredi 5 avril 2013

Bal à la Page sous le signe de l'OuLiPo


     S’imposer des contraintes formelles pour faire jaillir l’imaginaire, la créativité, la fantaisie, c’est la règle   depuis 50 ans, de l’OuLiPo,  groupe de purs et durs amoureux des mots. Ils se définissent comme  «des rats qui construisent le labyrinthe dont ils se proposent de sortir». 
     Mais attention ! On ne devient oulipien que par cooptation!  On peut refuser, mais une fois élu, on ne peut démissionner qu’  «en se suicidant  devant huissier»... Perec, Queneau, Italo Calvino sont morts mais restent oulipiens et selon la formule consacrée, «excusés pour cause de décès». D’autres ont pris le relais comme Jacques Roubaud, Paul Fournel, Hervé le Tellier, Marcel Bénabou. 
     Avec l’Oulipo, le jeu est joyeux et savant, les combinaisons se multiplient : vous voulez entendre la même histoire de 99 manières différentes? Alors précipitez-vous sur Exercices de style de Queneau. 300 pages sans utiliser la lettre E , c’est le défi relevé par Perec dans La Disparition. Et si l’on écrivait un roman à partir de débuts de romans ?  Cela donne : Si par une nuit d’hiver, d’Italo Calvino.






Venez déguster les mots oulipiens, le 30 Avril à l’auditorium Saint Germain
… Peut-être entendrez- vous le Pater Noster détourné du côté du métro par Hervé le Tellier : «Notre Auber qui êtes Jussieu….» ! 





                        
I. Daléry

1 commentaire :

  1. " Galbé, lippu, poilu, l'épaule belle, l'œil bleu, pipe à la gueule, à la plage, Paul Oupo lui a plu. Épilogue : il a glapi, au pieu la poule.

    Lili a oublié la pilule. Le papa ébloui palpe la boule. Le bébé bouge. Elle alloue un label bleu à l'alliage aigle-loup, l'appelle "Oulipo".

    Pagaille au bal : pile poil élu, le pape a aboli l'Oulipo. Épilogue : un boogie ! Le populo gueule : Alléluia. Une ouaille beugle : illégal.

    Un poulaga a alpagué à l'aube Lulu Le papou. Un goupil, le Lulu. Un loup, le poulaga. Lulu a un beau bleu à l'œil. Poli, le poulaga blague.

    Il lui plie la guibole. La gouape baguée loge la balle là, pile poil. Pagaille à la plage. La poule bouge l'épaule, l'oeil bigle. Il beugle.

    Palagli loupou gueliglo bolu, alpagabo pilo legabu golapiga ! aloupo oulipo elobgui al pou pol plo el palaba palaba glabo, oulipo, oulipopo. " @LirinaBloom

    RépondreSupprimer