jeudi 5 avril 2012

Livres en tête 2012 : Des bienfaits d'une séance d'oralité


 C'est dans l’ambition de rassembler, réunir que le festival Livres en tête ouvre sa quatrième édition. Le public est invité à ressentir sans l'entrave parfois coercitive de la lecture toutes les nuances des écrits proférés par la bouche aguerrie des lecteurs. Les thèmes choisis au cours de ces journées renforcent cette détermination à confronter le public au sens profondément individuel que revêtent les lectures.

    C'est par le biais de l'enfance - ou
plutôt des ''Enfances'' -  que le festival ouvre sa programmation. Choix judicieux s'il en est puisqu'il invite immédiatement l'auditeur à son introspection, à travers l'intimité des enfances vécues ou romancées des auteurs mis à l'écoute. Les émotions précieuses de l'enfance trouvent à travers la voix une résurrection. Elles ressurgissent avec la vivacité des mots prononcés dans lesquels les auditeurs trouvent les échos de leur propre existence juvénile. S'il "reste toujours quelque chose de l'enfance" selon Marguerite Duras, la journée du 14 novembre s'attache à se la remémorer, la retenir, pour mieux cerner les sources de nos individualités.

   La thématique du "Bestiaire" convoquée pour la journée du 15 novembre reconduit cette analyse. Les animaux y trouvent une place privilégiée et servent cette ambition humaine de modéliser la réalité. Le public est invité à travers la lecture d'auteurs majeurs de la perspective à reprendre pied avec le vivant et les enseignements et réflexions que les écrivains ont pu en tirer.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire